Truc du mois : essayer une nouvelle activité physique – mon expérience de spinning

Mon entraîneure m’encourage depuis un moment à varier les plaisirs. Essayer de nouvelles activités physiques. Le problème, c’est que, comme je n’ai pas spécialement un passé de fille active, vite de même, y a pas grand sport qui m’allume. Je vais au gym depuis très longtemps et j’aime ça. Quand t’as jamais fait de sport, tu peux pas te dire : j’aimerais reprendre le tennis, par exemple. Qui plus est, je ne suis pas spécialement une fille de cours de groupe. Ni une fille de sport d’équipe ou de compétition. Mon choix de nouvelle activité semblait donc fort restreint.

Et puis m’est venue l’idée du spinning.

C’est quoi, le spinning?

Un cours de groupe, basé sur le vélo stationnaire. Les participants ont chacun leur vélo et varient leur vitesse, résistance, position sur le vélo en fonction des indications du coach. Des fois, on pédale très vite, d’autres fois, c’est comme si on montait des grosses pentes, on alterne entre tout ça rapidement.

À quoi s’attendre?

  • Une salle remplie de vélos stationnaires, qui sont spécialement conçus pour le spinning
  • De la musique forte
  • Un entraînement surtout cardio, mais qui vient quand même chercher les muscles des jambes

Dans mon cas, c’est une activité offerte sur mon lieu de travail et certaines de mes collègues y vont le midi. Et je me suis donc posé la question : pourquoi ne pas l’essayer? Quelques raisons me sont venues à l’esprit : c’est un cours de groupe. Ça se passe sur un vélo stationnaire. Ça a l’air forçant. Aucune bonne raison, donc.

Et je me suis dit que je ne perdais rien à essayer.

Au pire, je vais haïr ma vie pendant 45 minutes. Au mieux, je vais me découvrir une passion. Entre les deux, je vais avoir essayé quelque chose de nouveau et je vais savoir si j’aime ou non. Win-win-win.

Avant d’y aller, j’étais nerveuse. Je ne suis pas une pro du vélo. Je n’en fais jamais au gym ni dans la vraie vie. Et je ne suis pas très à l’aise avec l’idée d’essayer des nouveaux sports. Surtout en groupe. J’avais peur d’être poche. Et j’avais peur de ne pas être à la hauteur ou pas assez en forme pour suivre le groupe.

Bref, je questionnais mes choix de vie et l’estomac me grouillaissait avant d’aller au cours. Ma collègue avec qui j’y suis allée a été d’une grande aide. Elle m’a expliqué comment ça fonctionnait et m’a parlé jusqu’à ce que ce soit le temps de s’asseoir sur les vélos. J’ai le focus d’un écureuil, alors ça m’a permis d’oublier mon stress de bedon.

Et donc, le tout a débuté. Et j’ai embarqué. Voici mes différentes impressions sur cette nouvelle activité :

  1. Il y a de tous les types de gens dans la salle. Du monde qui, de toute évidence, fait 150 km de vélo les fins de semaine. Mais aussi du monde qui veut juste se mettre en forme ou garder la forme. Et il y a aussi beaucoup de monsieurs, ce qui est rare pour un cours de groupe.
  2. C’est un cours de groupe, mais pas tant. Le contact principal se fait avec ton vélo et la coach.
  3. Même si je suis poche, tout le monde s’en fout. Les autres participants en ont plein leurs shorts à gérer leur roulette de résistance et à pédaler. Ça se passe entre le vélo et moi.
  4. C’est aussi dur que ce que tu veux. Comme on a le plein contrôle sur la résistance du vélo et sur la vitesse à laquelle on pédale, on peut moduler l’intensité. Ça reste notre petit secret si on pédale un peu dans le beurre… ce que je n’ai pas fait, bien entendu (fausse toux).
  5. J’ai chaud!
  6. La fille qui donne le cours est une machine. Elle force autant que nous autre, mais elle sourit tout le long et elle nous encourage avec des « Oh yeah », des « Let’s go, gang! » et autres phrases punchées. J’ai un petit crush de fille.
  7. Ça passe vraiment très vite. La musique et la prof aident à pédaler à un bon rythme et donnent un boost d’énergie. Ça n’a rien à voir avec les interminables minutes que je voyais défiler quand je m’assoyais sur mon vélo stationnaire à la maison.
  8. J’ai eu du fun! Et je me suis fait une ampoule au petit doigt. WTF? Et je n’ai pas super bien ajusté mon vélo, alors mes épaules chignent.

Impression finale :

À ma grande surprise, j’ai beaucoup aimé le spinning. Je n’étais pas convaincue dès le départ, mais je me suis laissée séduire alors que je ne suis ni fan de vélo ni de cours de groupe. Et j’ai même assez aimé l’expérience pour y retourner prochainement!

Mon truc du mois peut donc se résumer ainsi : il n’y a rien comme essayer une activité physique pour savoir si elle nous convient. On ne sait jamais avec quel sport on va tomber en amour! Et on peut être les premiers surpris!

Pourquoi ne pas se lancer un défi sympathique pour la nouvelle année : essayer au moins un nouveau sport? Êtes-vous prêts à relever ce défi? Quelle activité vous ferait envie?

5 réflexions sur “Truc du mois : essayer une nouvelle activité physique – mon expérience de spinning

  1. moi je pratique le sport solo car je ne peux pas m’engager dans un sport collectif à cause de mon boulot (horaires décalés, week end et jours fériés) il y a donc : de la danse (cardio) à la maison avec une bonne playlist, du hula hoop en musique (minimum 35min) et de la randonnée en forêt avec mes batons pendant minimum 2h. Pour le dernier, j’attends impatiemment le retour d’un meilleur temps 🙂 Merci pour l’explication du spinning!
    bonne journée!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s