6 choses à ne pas croire sur la perte de poids

Il y a beaucoup de mythes à propos de la perte de poids. Beaucoup d’experts qui ont des opinions (contradictoires) sur le sujet, de vedettes de la perte de poids qui veulent nous vendre leur recette, de diètes populaires et farfelues qui ont « vraiment marché », d’infopubs, etc.

Mais très peu de faits.

Je me souviens quand j’avais une vingtaine d’années avoir été voir mon médecin. Et il me dit que je suis obèse. Wow! Pour vrai? Et moi qui croyais être une grande maigre… Et il ajoute que je devrais perdre du poids, parce que c’est pas bon pour la santé, être obèse. Crime puff, d’une nouvelle inédite à l’autre! Avoir su, je me serais préparée pour autant de scoops!

Et comment je fais, docteur, pour perdre du poids?

Ha ben, je sais pas. Coupe le pain? Fait du bécik?

C’est tout ce qu’il avait à m’offrir : quelques conseils boboches. Et ce n’était même pas valable comme suggestion. Ce n’était que des vieux mythes sur la perte de poids.

Depuis cet épisode chez le médecin il y a une décennie, j’ai au moins catché que la façon de perdre du poids est de créer un déficit calorique, de contrôler les calories qu’on ingère.

En chemin, j’ai aussi passé à travers une batch d’idées reçues sur la perte de poids. Je vous propose donc mon grain de sel à 5 cennes pour leur casser la gueule une fois pour toutes!

1. Pour perdre du poids, il faut faire du sport

ski-de-fond.jpg

Faire du sport pour perdre du poids? Non. Mais pour avoir du fun? Hell, yeah!

Je me répète, j’en ai déjà parlé à plusieurs reprises (ici et , par exemple). Mais c’est quelque chose que j’entends si souvent : je voudrais perdre du poids, il faudrait que je fasse du sport.

Pour perdre du poids, il faut créer un déficit calorique. Il y a plusieurs façons d’y arriver. Manger moins. Bouger plus. Combiner les deux. Mais voici le dirty secret : c’est impossible de compenser une mauvaise alimentation avec de l’exercice. Si je me claque un burger/frites/coke à tous les repas, je ne pourrai jamais faire assez de sport pour effacer le dommage. C’est une question mathématique:

  • Un trio Big Mac : environ 1500 calories (et je suis très très conservatrice)
  • 1 déjeuner léger : 300 calories
  • 1 dîner léger : 350 calories
  • Mon budget calorique pour perdre du poids : 1500 calories
  • Surplus calorique à la fin de la journée : 650 calories
  • Nombre d’heures de cardio pour brûler ces belles bêtes : 2 à 3

On comprend que si ça m’arrive une fois de temps en temps de manger comme ça, j’écris pas à ma mère pour autant, la vie continue et ma perte de poids aussi.

Mais si c’est comme ça plusieurs fois par semaine ou à tous les jours, mon projet de perte de poids est pas mal en danger. En fait, à la fin d’une semaine à me nourrir comme ça, j’aurais un surplus calorique de 4550 calories, donc une prise de poids possible d’environ 1 livre.

Ceci dit, l’activité physique a beaucoup d’autres bénéfices et avantages pour la santé. J’encourage tout le monde à bouger! Mais pas en pensant que c’est la clé pour perdre du poids.

2. C’est le cardio qui compte

Nanette ne fait pas de cardio.

Ce n’est pas le cardio qui garde le petit chat svelte.

Mon gynéco s’inquiétait de moi dernièrement. Il me demandait ce que je faisais comme sport. Je lui ai dit que je faisais de l’haltérophilie. Et il m’a regardé avec des yeux soucieux. « Tsé, ça t’aidera pas ben ben à maintenir ton poids, de faire de la musculation. C’est le cardio qui est important pour garder la ligne! »

Avec tout le respect dû à sa profession, voici ce que j’aurais aimé expliquer à mon gynéco si je n’avais pas eu les deux pieds dans l’étrier (et donc, pas trop envie de prolonger la conversation).

Premièrement : l’activité physique la plus efficace pour perdre ou maintenir du poids, c’est celle qu’on fait. Personnellement, j’haïs le cardio au gym : le tapis roulant, le rameur, l’elliptique…. J’haïs aussi les cours de groupe. J’ha-guis ça suer en groupe, me comparer aux autres, devoir suivre une routine précise, etc…

Ma solution? Je n’en fais pas! Je fais ce que j’aime et ça me permet d’être active et d’avoir du fun en même temps. Si ma stratégie pour être active était de m’attacher une heure par jour sur un tapis roulant ou de m’inscrire à tous les cours de yoga chaud de mon quartier, je ne ferais jamais de sport.

Si l’activité qu’on choisit nous semble être une corvée, ça sera pas long qu’elle va prendre le bord. Et la vie est donc ben trop courte pour passer des heures à faire une activité qu’on déteste juste pour brûler des calories. Come on!

Deuxièmement : c’est prouvé maintenant que la musculation est une partie très importante d’une perte de poids. Du muscle, ça dépense des calories. Ça tonifie, etc.

Et il ne faut pas avoir peur qu’en faisant de la muscu, on va se ramasser avec un look de culturiste. Pour prendre de la masse et développer un physique de bodybuilder, ça prend énormément de travail au gym, une alimentation spécialisée et, surtout, une grande volonté. Je vous assure, je vais au gym avec ma mère depuis 20 ans et elle n’a pas encore la shape d’Arnold. Mais elle est drôlement en forme pour une dame de son âge!

Troisièmement, j’en profite aussi pour déboulonner un mythe tenace qui est souvent d’ailleurs propagé par les gens qui souhaitent vendre un abonnement au gym ou un ab roller : ce n’est pas normal de prendre du poids quand on commence à pratiquer une activité physique.

Le cas typique : la dame qui s’inscrit au gym et qui, au bout de deux semaines, s’attend à avoir perdu quelques livres grâce à ça. Et quand elle embarque sur la balance, ô misère, elle a pris du poids. Et son entraîneur de la rassurer : « tu as commencé à t’entraîner, tu t’es fait du muscle, le muscle est plus pesant que le gras… »

Bullshit!

Il y a bien des choses qui peuvent expliquer une prise de poids : rétention d’eau, inflammation, constipation, menstruation, etc. Mais pas de lever des dumbbells de 2 livres trois fois par semaine. Au lieu de chercher des explications farfelues pour expliquer une prise de poids, la première chose à faire est de regarder l’alimentation. Il y a de fortes chances que la vraie raison se se trouve là.

 

3. Il existe un aliment qui peut faire maigrir (ou engraisser)

Légumes

De bons choix… si on aime ça!

Si vous avez un peu exploré les Interwebs en quête de conseils pour perdre du poids, il y a plein d’articles avec des titres comme : « Éviter cet aliment pour perdre du poids » ou « Ajouter cet aliment à votre diète pour faire fondre les gras… »

Non. Juste non. Ce genre d’article est aussi utile que ceux du genre « Elle se fait une toast au beurre de pinottes et vous ne croirez jamais ce qui arrive après. » Beaucoup de promesses et peu de résultats…

Ça peut être tentant de croire tout ça parce qu’on aimerait aller vite, perdre du poids rapidement et que ce soit facile. Et surtout : être certain de ne pas faire fausse route.

Mais dans les faits, il n’y a aucun aliment qui a le pouvoir de nous faire perdre du poids. Et aucun aliment à bannir de son alimentation pour atteindre son objectif. Même d’excellents aliments pour la santé peuvent être très caloriques et finir par nous faire prendre du poids. Et même les Twinkies peuvent s’intégrer dans une perte de poids, si on choisit la bonne portion et la bonne fréquence.

C’est évident qu’on peut se laisser guider par des considérations comme la valeur nutritive, la qualité, le nombre de calories ou des préoccupations de santé quand on choisit notre bouffe.

Mais il faut aussi inclure la notion de satisfaction et de plaisir.

4. Il y a de bons et de mauvais moments pour manger

Ha oui… une idée tenace, ça! Il y aurait des moments où il ne faut pas manger parce que ça nous fait « stocker » les calories…. Y a-t-il quelque chose de plus contre intuitif que de se faire dire : même si t’as faim pendant cette période, tu ne DEVRAIS pas manger.

Simplement dit, le moment où on mange n’a aucun impact sur la prise ou la perte de poids. Ce qui compte, c’est le nombre de calories qu’on ingère dans une journée. Si je veux ne rien manger de toute la journée et me clancher un repas de 1500 calories en soirée, c’est ben de mes affaires. C’est d’ailleurs une méthode pour perdre du poids : le jeûne intermittent.

Bien sûr, c’est un exemple farfelu. Je ne serais JAMAIS capable de ne pas manger pendant 9 heures. Je ne suis même pas capable de toffer 3 heures entre les repas…

5. Il y a des suppléments efficaces pour la perte de poids

On a tous une belle-sœur ou une cousine qui ne jure que par son extrait de jus de moustache de perroquet pour perdre du poids.

Mais ça reste que c’est vraiment ce dont ça a l’air : trop beau pour être vrai.

C’est tentant de tomber dans le panneau de la recette miracle quand on veut perdre du poids. Pour ma part, j’étais toujours à deux doigts de sauter sur le téléphone quand je regardais les Infopubs de fin de soirée sur les pilules pour faire maigrir. Ça avait l’air tellement efficace et facile.

Mais il faut être vigilant. Et réaliste. Si la pilule miracle pour perdre du poids existait, me semble qu’on le saurait et qu’il n’y aurait plus personne sur la planète avec un problème de poids. L’obésité serait la petite vérole du 21e siècle : éradiquée.

Il existe des médicaments pour perdre du poids, j’en ai déjà pris moi-même. Mais ils sont prescrits par un médecin (un vrai médecin, pas Dr. Ho des Infopubs, là) et il faut répondre à des critères bien précis pour pouvoir se les faire prescrire.

Et il faut être conscient que, même si ce sont de vrais médicaments, prescrits par de vrais médecins, la perte de poids n’est pas garantie. Dans mon cas, ça ne m’a pas du tout aidée d’ailleurs.

6. Certains régimes sont plus efficaces que d’autres

Vin et fromages

À quand le régime vin et fromages? J’embarquerais facilement!

De nos jours, il y a une diète pour tous les goûts : paléo, low-carbs, sans gluten, basé sur la plante, South Beach… le monde est un Costco de la diète! Et chaque régime est le plus efficace, si on se fie à ceux qui en font la promotion.

Dans les faits, les régimes fonctionnent tous de la même façon : en créant un déficit calorique.

Et ils échouent tous de la même façon : en étant insoutenable sur le long terme dans la vie de tous les jours.

On peut donc arriver au même résultat en comptant les calories et en faisant nos propres choix alimentaires, basés sur nos goûts et nos envies et non pas sur des restrictions plus ou moins farfelues.

Et si on veut essayer un régime particulier, on peut se poser la question : est-ce que je pourrais manger comme ça pour le reste de mes jours? Si la réponse est non, ce n’est pas la bonne option pour nous.

 

Et voilà qui fait le tour des mythes les plus fréquemment entendus sur la perte de poids et qui ont la couenne particulièrement dure. Comme pour tout ce qui touche à notre santé et à notre bien-être, vaut mieux toujours se poser des questions et faire nos recherches pour éviter de tomber dans des vieux panneaux!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s