Une perte de poids ne vient jamais seule!

En commençant ma perte de poids, j’avais les yeux rivés sur l’objectif : Perdre. Du. Poids.

Mon regard n’était fixé que sur la balance, les vêtements qui devenaient trop grands, mon image qui changeait dans le miroir.

Je m’attendais à ce que l’impact majeur de ma perte de poids soit… une perte de poids! Mais, ô étonnement, elle n’est pas venue seule! Elle a été accompagnée de quelques surprises. Certaines positives, d’autres pas tant.

Mais comme on a tous besoin de positif dans nos vies à la fin d’un hiver qui ne finit plus, voici les effets secondaires de ma perte de poids qui ont vraiment été les bienvenus.

S’affirmer et apprendre à dire non

Manger est un acte fondamentalement social. Chaque fois que quelque chose arrive dans une vie, on mange.

Un mariage? Buffet.

Funérailles? Tites sandwiches.

Anniversaire? Gâteau et bulles.

Promotion? Démotion? Peine d’amour? Vacances? Mercredi? On mange!!!!!

Il n’y a pas une semaine sans occasion spéciale. Alors si chaque occasion spéciale devient un prétexte pour larguer les bonnes habitudes, on ne s’en sort pas.

En perdant du poids, j’ai appris à m’affirmer, à me choisir, à dire non. Non à la deuxième portion, au verre de vin de trop, à la sortie au resto, au dessert, etc. Ce n’est pas toujours facile quand tout le monde à table prend une entrée de passer son tour. Mais c’est devenu de plus en plus naturel pour moi au fil du temps.

C’est une compétence qui peut se transférer à toutes les autres sphères de ma vie. J’ai compris que quand j’ai un but à atteindre, c’est à moi de prendre les moyens pour le faire.

Repenser ma consommation d’alcool

Deux verres

Je n’ai jamais eu officiellement de problème de boisson. 1- Parce que c’est une expression qui ne s’utilise plus depuis le dernier épisode des Dames de cœur. 2- Parce que j’étais (et je suis toujours) un animal social à tendance à l’ébriété. Ou un animal ébriétaire à tendance sociale.

Bref, j’aimais faire la fête mais boire seule ne m’intéressait pas.

Pour moi, une bouteille entamée ne demandait qu’à être terminée. Mon auteur favori, Stephen King, qui a combattu longtemps ses démons de la dépendance, a déjà déclaré qu’il pognait intérieurement les nerfs quand il voyait au resto quelqu’un avec un verre de vin à demi-plein tout au long du repas. Genre : « Pourquoi t’en as commandé un si t’avais pas le goût de boire??? ». J’étais un peu comme ça aussi.

Avec la perte de poids et le comptage de calories, j’ai diminué drastiquement ma consommation d’alcool.Ce n’était pas un but recherché. Mais quand j’ai dû choisir entre manger un repas ou boire quelques verres, la bouffe a gagné. J’ai appris à refuser de l’alcool pour ne pas dépasser mon budget calorique. Je suis capable maintenant de siroter le même verre toute la soirée. I’m sorry, Stephen. I love you. Call me!

Et pourquoi c’est une « belle » surprise, me demanderez-vous? Parce que ça a eu un impact positif sur ma santé. Et sur mon portefeuille. Et parce que ma consommation d’alcool me préoccupait depuis un bon moment, mais que je n’avais pas encore trouvé un moyen d’y faire face.

Améliorer ma game au gym

TRX

J’ai toujours beaucoup aimé aller au gym, mais perdre du poids a poussé cet intérêt un peu plus loin. Entre autres grâce à mon entraîneure, qui ne pense jamais que je ne serai pas capable de faire quoi que ce soit. Des fois, elle me propose des trucs et je suis certaine que je ne pourrai pas le faire. Dans ma tête, je me vois déjà effoirée par terre sous une barre de 25 livres. Mais je l’essaie. Et je réussis. C’est un feeling incroyable.

L’autre jour, j’ai entendu mon entraîneure dire à quelqu’un au gym : Y a pas grand monde qui souffre autant que Mylène ici. La seule affaire c’est que, ce n’est pas de la souffrance pour moi, c’est du plaisir. Qui l’eut cru?

Tomber en amour avec le plein air

Isle of Skye 2015
Avant de perdre du poids, j’étais vraiment l’antithèse du plein air. Je suis allée camper deux fois avec ma gang d’amis et on a mangé nos bas. Faut dire que choisir de ne pas amener la chaufferette parce qu’on manquait de place dans le char a été une décision douteuse…

Mais je suis pas mal tombée en amour avec la randonnée pendant ma perte de poids quand j’ai fait un voyage en Écosse avec mon amoureux. J’avais à ce moment-là perdu à peu près la moitié de mes 70 livres et les conditions gagnantes étaient réunies : c’est beau, l’Écosse, et c’est encore plus magnifique à pied.

Tout le long de notre première randonnée, j’en revenais pas. Je faisais juste dire Wow! et My God! et d’autres termes admiratifs monosyllabiques. Genre sans arrêt. Je pense aussi que j’ai pleuré, mais je ne le confirmerai jamais.

En randonnée là-bas, j’ai réalisé que ma perte de poids m’avait ouvert des possibilités. Ce n’était pas juste une question d’apparence ou de poids, mais ça me donnait les clés pour ouvrir de nouvelles portes, dont je ne soupçonnais même pas l’existence.

C’est un cadeau que je me suis fait, cette perte de poids. Et je suis convaincue que j’ai encore de belles surprises à déballer.

3 réflexions sur “Une perte de poids ne vient jamais seule!

  1. Dès dit :

    Trouver une façon de composer avec toutes les occasions sociales…quel défi! Il est fréquent que l’ambiance m’emporte et … finalement il y a le deuxième verre de vin et la petite bouchée de grignotage…et ça se termine par un dépassement du budget calorique!
    Encore quelques mois de bonnes habitudes et j’espère que comme pour toi le respect du budget calorique fera partie de ma routine….

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s