La vie à trois : toi, moi et la perte de poids

On parle de threesome aujourd’hui! Parce que la perte de poids peut prendre une grande place dans une vie de couple ou dans n’importe quelle relation interpersonnelle. Et comme dans tout threesome, la clé est d’éviter que l’un des partenaires se sente de trop!

Ok, assez de comparaisons douteuses. Parlons d’amour!

Je ne me considère pas tant comme une grande romantique. Mais j’accorde beaucoup de valeur à ma vie à deux. Pour moi, être en couple, c’est faire partie d’une équipe : Team « Nous deux ». Et c’est, entre autres, encourager l’autre dans ses projets.

C’est plus que de ne pas ralentir la game. C’est faire de son mieux pour aider, motiver, inspirer, contribuer.

Une perte de poids est un grand projet. Ça change pas mal tout dans la vie quotidienne. Pas la perte de poids elle-même, mais ce qu’il faut faire pour y arriver. Ça chamboule les habitudes, les loisirs, les repas, le temps qu’on a pour autre chose. Bref, il y a beaucoup d’impacts collatéraux.

C’est donc à mon avis essentiel que le plus-un embarque dans le projet. À 100%. Sinon, en plus d’investir beaucoup d’efforts dans la perte de poids, il faut aussi investir des efforts à ne pas assassiner l’autre dans son sommeil. C’est ben trop d’ouvrage.

Quand j’ai rencontré le bel homme avec qui je partage maintenant ma vie, je faisais déjà monter la balance à plus de 200 livres. Il m’a vue, a été renversé par ma beauté transcendante et par mon intellect irrésistible et est éperdument tombé en amour avec moi dans la minute qui a suivi (oui, c’est comme ça que je le conte. Prends ça, The Notebook!). Pour lui, mon poids ne posait pas problème. Il me trouvait cute de même. Il n’a pas commencé notre relation en espérant que je change. Et même quand j’ai pris une vingtaine de livres dans les premières années où on se fréquentait, il n’a jamais manifesté d’inquiétude.

Quand j’ai décidé de perdre du poids, je l’ai annoncé au bel homme et je lui ai dit que j’aurais besoin de son appui pour y arriver. C’est tout à son honneur, il m’a répondu qu’il m’aimait comme j’étais. Mais que si je voulais le faire pour moi, il allait me soutenir.

C’est beau, non?

Alors on a plongé. On a annulé le vin à presque tous les soirs. L’apéro. Les desserts. Beaucoup de sorties au resto. Les munchies en écoutant un film. On a fait des meilleurs choix alimentaires pour nos repas à deux. Nicolas a été très efficace à dissimuler sa stash secrète de gâteries (quelque part dans sa mancave serait mon guess). On a varié nos loisirs. On a commencé à aller à bien des endroits en marchant. On a découvert la randonnée.

On a appris à gérer le changement ensemble. On ne s’en rend peut-être pas compte dès le début, mais une perte de poids, c’est beaucoup de gestion du changement. Autant pour la personne qui perd le poids que pour celui/celle/ceux qui l’accompagnent.

On s’attend évidemment aux changements physiques, mais eux aussi peuvent nous surprendre et avoir un impact sur la douce moitié. Et on s’entend qu’ils ne sont pas tous positifs : les 20 premières livres semblent se perdent entièrement dans le soutien-gorge…

Dans mon cas, mon partner était bien à l’aise avec les changements qui sont arrivés. Mais parfois, les relations sont basées sur les apparences et ça peut mettre le couple en péril si l’un des partenaires décide de modifier la sienne. C’est pour ça que c’est mieux si les deux partners sont dans le coup.

Évidemment, tout n’a pas été rose. On a eu moins de temps à passer ensemble parce que j’étais toujours au gym. Et parce que j’ai commencé à me coucher solidement tôt pour aller marcher le matin. J’étais tout le temps fatiguée. J’étais (parfois…) de mauvaise humeur. J’ai commencé à produire du linge sale comme une classe de maternelle.

Il y a eu l’incident des frites. Un soir, tous les deux tannés et pas le goût de cuisiner, on avait décidé de se commander une pizz’. Déjà, je trouvais ça wild… Mais Nicolas avait également envie de frites. J’ai apposé un veto, déjà qu’on commandait une pizz’… Mais il voulait VRAIMENT  des frites. J’ai  maintenu que c’était trop pour moi. Sa réponse : Ben t’auras juste à pas en manger… Duh!

La rage totale et intense. Je me suis sentie incomprise et pas respectée. J’ai ressenti une énorme frustration. J’ai senti qu’il se sacrait de mes efforts. Et de moi. Et j’avais le goût de lui suggérer un bel endroit pour mettre ses frites. Je ne peux pas jurer que je ne l’ai pas fait, pour être honnête…

Mais, en bout de piste, il ne diminuait pas l’importance de ma démarche ni la valeur de mes efforts. Il voulait juste des frites. Mais il n’en voulait pas au point de me mettre dans tous mes états. Alors on a mangé notre pizz’. Sans accompagnement.

Au final, que ce soit un amoureux, des enfants, parents, frères et sœurs, amis, collègues, voisins, amis Facebook… l’important est de trouver nos cheerleaders. Comme pour tout grand projet, on augmente nos chances d’arriver à notre objectif de perte de poids quand on peut compter sur l’appui et les encouragements de gens qui comptent pour nous.

J’aurais pu le faire seule, mais ça aurait été vraiment plus difficile. Et probablement que ça n’aurait pas bien auguré pour l’avenir de notre vie à deux. Je suis contente d’avoir pu compter sur un bon co-pilote. Qui parfois avait le goût de manger des frites. Mais pas au point de torpiller mon projet.

Et pour moi, la solidarité dans l’absence de frites, c’est aussi beau que n’importe quel geste d’amour extravagant.

Road trip

4 réflexions sur “La vie à trois : toi, moi et la perte de poids

  1. Dominique Gosselin dit :

    Oh que je comprends tout ça; ce qui a été plus « facile » pour moi, est que mon amoureux avait le même objectif que moi: mieux manger, plus bouger, perdre du poids. Et on l’a fait ensemble, lui 50 livres, moi 60. Et effectivement, ça été difficile pour lui de voir mes soutien-gorges fondrent à vue d’oeil. 😉

    J'aime

  2. Josée T dit :

    La morale de cette histoire: les frites ne constituent pas un choix santé;Nicolas aime les frites mais pas autant qu’il t’aime! Encore une beau texte qui fait du bien à lire. Bravo! 🎀

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s