Mon meilleur conseil pour perdre du poids

C’est en plein le temps de l’année où on commence à faiblir de la résolution. Me semble que le 1er janvier, je le sentais bien de revenir à 1 500 calories par jour. Ouin, je voulais encore m’attaquer à mes *blip* de 10 dernières… Mais à quelque part autour du 15 janvier, je commence à trouver que c’est pas beaucoup, 1 500 calories. Et je commence à oublier à quel point j’ai feelé tout croche le 31 décembre parce que j’avais trop mangé. Était-ce si pire que ça, que je me demande? Le souvenir s’efface…

Donc, ça va me faire du bien de revenir à l’essentiel et de revisiter mon seul conseil valable pour perdre du poids : miser sur l’alimentation. Si on n’a qu’un seul changement à mettre en place, le plus payant est de s’arranger pour que les calories qui entrent soient moins élevées que celles qui sortent. Ou, pour dire la même affaire mais en ayant l’air brillant, il faut créer un déficit calorique.

Comment on fait ça? Le plus simple est d’utiliser un journal alimentaire pour établir notre budget calorique et compter nos calories à tous les jours.

Je pourrais arrêter mon article drette là. C’est ça mon meilleur conseil pour perdre du poids. Le reste, ce qu’on mange, combien on en mange, etc., c’est une question de choix.

Mais j’ai le goût de vous parler d’alimentation.

Parce même si on peut créer un déficit calorique en mangeant de la scrap, on se rend vite compte qu’on a tout intérêt à faire de meilleurs choix alimentaires.

Quand t’as un nombre limité de calories à chaque jour, tu veux qu’elles valent la peine. Et tu ne veux pas te ramasser à 9 heures le soir en train de brailler à ta mère parce que t’as faim et que tu te demandes qu’est-ce que tu pourrais bien manger pour 8 calories… Je ne dis pas ça parce que je l’ai vécu nécessairement… C’est juste un exemple. Ok, ça m’est peut-être déjà arrivé. Mais je le nierai jusqu’à la mort.

Depuis le début de mon blogue, je suis hésitante à donner mon avis concernant l’alimentation.

Plusieurs raisons expliquent cette hésitation :

  1. Je suis convaincue qu’une perte de poids durable se fait quand on mange ce qu’on aime, pas quand on mange ce que quelqu’un d’autre nous dit de manger.
  2. Je n’ai pas une diète super standard. Conseil de mon frère quand je lui ai dit que j’allais faire un article sur l’alimentation? «Essaie de pas être trop weird…»
  3. Je n’ai aucune formation sur ce sujet, malgré un grand intérêt.

Mais c’est une question qu’on me pose souvent. Oui, c’est beau compter ses calories, mais qu’est-ce qu’on devrait manger? As-tu des aliments vedettes? Des suggestions? Des recettes? Et je me rappelle aussi qu’au début de ma perte de poids, j’étais un peu dans ce même flou quand je pensais à mon alimentation.

Alors je me lance.

Mais avant de parler de ce que je mange, j’aimerais quand même faire deux mises en garde. Je me sens comme Santé Canada tout à coup…

L’aliment miracle n’existe pas

On ne doit pas s’infliger de manger un aliment parce qu’il est supposé nous faire perdre du poids. Je n’aime pas les huîtres : leur texture me dégueule et leur goût me rappelle un lendemain de veille à Old Orchard. Si j’avais basé mon alimentation sur l’huître pour perdre du poids, soit j’aurais été vachement malheureuse depuis deux ans, soit ça aurait toffé un gros 15 secondes.

(Ou, autre option, j’aurais peut-être appris à aimer les huîtres! Je suis tellement fermée d’esprit des fois…)

En gros, il n’y a aucun aliment qui a le pouvoir de nous faire perdre du poids. Triste mais vrai. Donc, mangeons ce qu’on aime, ce qui nous satisfait, ce qui nous rend heureux et laissons de côté les options qui nous donnent la baboune.

Par ailleurs, la perte de poids, c’est bien des essais-erreurs. Il ne faut pas avoir peur d’essayer, faire des découvertes de nouveaux aliments, garder l’esprit ouvert. Se donner le droit de tomber en amour avec le fromage cottage, qui sait?

Il n’y a pas de mauvais aliment, il n’y a que de mauvaises portions ou une mauvaise fréquence

Dans le domaine de la perte de poids, on a souvent tendance à penser en termes de bon ou mauvais. C’est comme un western. Salade : bon. Mr. Big : mauvais. Mais dans les faits, aucun aliment à lui tout seul n’a un grand impact sur le poids. Et s’empêcher de manger quelque chose parce qu’il fait supposément prendre du poids peut nous frustrer solidement.

Le fait est qu’il est possible de continuer à manger ce qui nous fait tripper quand on perd du poids. Même des trucs considérés très «méchants» comme des frites ou du gâteau aux carottes. Le secret-pas-tant-secret? La quantité et la fréquence à laquelle on inclut nos petits plaisirs.

Se claquer un gallon de Coaticook à tous les soupers : pas winner pour le tour de taille. S’en prendre un bol le samedi soir (ou le mardi, si on est wild!!!!) : pas d’souci, comme disent nos cousins.

427ca009-1b47-4760-a8a9-308745d32f1c

Et alors, tu manges quoi?

Un jour, j’ai lu un article de Michael Pollan (c’est entre autres le gars qui a fait la série Cooked sur Netflix (attention, pas pour les cœurs sensibles, y a du monde qui chasse le gros lézard à coup de matraque dans cette série) (oui, une parenthèse dans une parenthèse, je fais ce que je veux, Grévisse!)) où il donnait ses 3 conseils pour bien s’alimenter :

  • Manger de vrais aliments
  • Pas trop
  • Principalement des plantes

J’ai trouvé ça intéressant parce que c’est 3 conseils et non pas 129 règles strictes à suivre. Un conseil, on est libre de le suivre ou pas, tsé. Et il y en a un nombre modéré. Et je me suis dit que ça avait plein de sens.

Concrètement, ça ressemble à quoi?

Manger de vrais aliments

On entend souvent dire qu’on ne devrait manger que ce que notre grand-mère reconnaîtrait. Le hic avec ça, c’est que ma grand-mère a vécu jusque dans les années 2000. Elle a donc connu le Coke aux cerises (et même l’infâme Pepsi Clear), les Jos. Louie et les Fritos… Mais elle ne saurait vachement pas quoi faire avec du bok choy, du tempeh ou des edamames…

C’est quoi des vrais aliments? Ceux qui ont été le moins transformés. Ceux qu’on fait nous-même. Ce qui ne se vend pas en portions individuelles à moins de 100 calories ou en version sans gras, sans sucre, sans plaisir, etc. Ce qui ne se retrouve pas dans le comptoir pour emporter du IGA. Ni en commande à l’auto. Ni dans une machine distributrice.

Pas trop

Ce conseil-là, c’est probablement le plus difficile pour les gens comme moi avec un problème du gestion de poids. Mais c’est l’aspect le plus important pour perdre du poids. Une grand injustice de notre monde, c’est que même un super aliment full green non transformé frais fait plein de vitamines, de fibres d’omégas et de phyto-patentes antioxydantes peut quand même être consommé en trop grande quantité et nous faire prendre du poids. Ça me fâche noir. Mais c’est un fait. Comment ne pas trop en manger? En tenant un journal alimentaire bien sûr. Et en prenant conscience de la notion de portion.

Principalement des plantes

Il y a beaucoup d’études qui démontrent qu’on gagne en santé à manger moins de viande. Et en plus, ça coûte moins cher! Et, la plupart du temps, les plantes sont moins caloriques. J’ai diminué beaucoup ma consommation de viande depuis le début de ma perte de poids (j’en mange une à deux fois par semaine, parfois pas du tout). Je tends à favoriser la plante comme base de mes repas et je mise beaucoup sur la protéine végétale : tofu, légumineuses, noix, etc. Et sur la protéine animale qui n’est pas de la viande (sorry, amis véganes) : oeufs, fromage, yogourt.

Photo 16-06-24 17 12 36

Et l’activité physique dans tout ça?

C’est une idée vraiment répandue que l’activité physique est le facteur numéro un pour perdre du poids. On le voit bien à chaque mois de janvier quand la population du gym triple! J’en ai parlé brièvement dans cet article.

La réalité est que l’activité physique a très peu d’impact sur la perte de poids. Même si on sue à grosses flaques. Même si on force de la face. Même si on veut mourir tout le long.

L’activité physique peut même avoir un effet négatif sur une perte de poids. Ce que j’appelle le réflexe «Je viens de me défoncer au gym, je mérite bien une bière et une poutine.» J’ai pas trouvé de nom plus court, désolée…

Si on y pense bien, une heure de gym, de zumba ou de natation à tous les deux jours, ce n’est pas grand-chose en comparaison aux 23 heures par jour qu’on ne passe pas au gym, à la zumba, à la natation… Selon notre poids, courir pendant une demi-heure dépense environ 100 calories. 100 calories, man! C’est une pomme. Pas une pomme géante trempée dans le caramel, là. Juste une modeste pomme …

L’ennui, c’est qu’on a toujours tendance à surestimer les calories qu’on dépense en faisant de l’activité physique et à sous-estimer les calories qu’on ingère. On est faites de même. Et pas juste nous. Tous les appareils au gym exagèrent la dépense calorique qu’ils génèrent. 200 calories pour 30 minutes d’elliptique? I wish…

C’est pour ça que, personnellement, je ne compte jamais les calories dépensées par l’activité physique dans mon journal alimentaire. Je les considère juste comme des petits bonus santé.

Ben d’abord, pourquoi je fais de l’activité physique?

La perte de poids est une démarche aux multiples facettes. J’aime croire que ceux qui entreprennent cette aventure ont un souci d’être plus en santé et plus en forme. C’est pour ça que je considère que l’activité physique en fait partie. Mais que je ne compte pas sur l’activité physique pour perdre du poids. Je n’ai donc pas fini de vous rabattre les oreilles avec mon transport actif!

 

5 réflexions sur “Mon meilleur conseil pour perdre du poids

  1. Josée T dit :

    Mylène, un bonheur de te lire aujourd’hui. Juste au moment où le verre de vin serait bon avec des chips…. il sera quand même bon avec des crudités et de l’humus. Bonne soirée!🎀

    J'aime

  2. bonjour, bravo pour ton parcours 🙂 depuis janvier 2016 j’ai perdu du poids de façon cool (comptage de calories) et sans balance. J’ai utilisé myfitnesspal de janvier à septembre et d’après ma pesée de décembre j’ai perdu 15kg. Jamais je n’ai craqué et surtout on mange de tout mais de façon raisonnée et on adore à la maison! On mange beaucoup de légumes, ma fille veut toujours équilibrer ses repas, mais on se fait des hamburgers maison de temps en temps je mange du chocolat noir aux noisettes sans culpabiliser j’ai fait la paix avec tous les aliments! bref un bonheur après de nombreux échecs niveau régime 🙂
    bonne continuation,
    bonne journée!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s