Cher Journal… – Comment utiliser le plein potentiel d’une application pour perdre du poids

Compter les calories ne fait pas l’unanimité. C’est une méthode à laquelle on reproche plein de choses. En gros, ça peut devenir obsessif, mener à des désordres alimentaires, virer malsain sur les bords. Aussi, compter les calories ne prend pas en compte la qualité de ce qui est ingéré et ce n’est jamais très précis.

Et en plus, c’est fastidieux et plate à mort… Ça, c’est pas les experts qui le disent, c’est moi.

C’est sans doute une méthode imparfaite pour perdre du poids. Mais moi, je vote «Comptez les calories». Parce que ça a été l’outil le plus efficace pour ma perte de poids.

Personnellement, j’ai essayé beaucoup de choses. J’ai suivi Weight Watchers, j’ai consulté une nutritionniste, j’ai coupé les carbs (ou, en tout cas, ce que je pensais être les carbs, c’est partout ces affaires-là…). J’ai connu un certain succès avec tout ça, mais rien à long terme.

Pourquoi? Parce que je ne comprenais pas vraiment ce que je faisais ou pourquoi je le faisais. Je me fiais juste à des guidelines (ou des points ou des catégories d’aliments) pour savoir quoi manger. On m’enlevait le cadre et je perdais mes repères.

Compter les calories m’a permis de comprendre la valeur de ce que je mangeais. Ça m’a aussi fait réaliser ce qu’est une portion. C’est quelque chose que j’ai appris à la dure : mieux manger, ça ne veut pas dire moins manger. C’est l’une des grandes injustices de la vie : même si quelque chose est bon pour la santé, c’est possible de trop en manger. Et je le faisais régulièrement.

Compter les calories m’a aussi permis d’identifier les aliments qui ne valent juste pas la peine du tout (Oui, toi, muffin de chez Maxi!!! 400 calories d’air et de gras trans…).

Bref, c’est bien utile d’avoir un comptable, pour ses finances comme pour son budget calorique. Et, en ces temps modernes, les Internets rendent le décompte des calories très simple, grâce aux applications de journal alimentaire. Pour gratis en plus!

Comment ça marche?

Perso, j’utilise Lose It! mais il y a plein d’applications gratuites pour tablettes et téléphones intelligents (SparkPeople, FitDay, My Fitness Pal, pour n’en nommer que quelques-unes). Elles offrent toutes des options payantes, mais je n’en vois aucunement l’utilité.

Rien de plus simple que d’utiliser un journal alimentaire virtuel. Pour commencer, il faut que l’application calcule notre budget calorique. Il faut entrer notre poids, notre niveau d’activité physique et quelques autres informations. L’application calcule alors notre dépense énergétique quotidienne, soit le nombre de calories dont notre corps a besoin pour les activités de base : respirer, cligner des yeux, texter, aller sur Facebook, etc.

À partir de la dépense énergétique quotidienne, l’appli calcule le nombre de calories qu’on doit viser dans une journée pour assurer un déficit calorique. Très simplement, pour perdre une livre, il faut un déficit calorique de 500 calories par jour, ou 3 500 par semaine.

Voici ce que ça donne visuellement (désolée, Lose It! n’est disponible qu’en anglais) :

Portrait global
Une fois notre budget établi, ne reste plus qu’à inscrire tout ce qu’on consomme dans la journée. Parce que Lose It est en anglais et que to log ça veut dire inscrire quelque chose dans un journal, j’appelle cette opération «logger». Ouais, je sais. Je suis sur la pente glissante de l’assimilation.

C’est la partie la moins excitante du journal alimentaire : logger. Mais c’est aussi évidemment la plus cruciale. Plusieurs trucs m’ont aidée à faire de cette opération quelque chose de pas si pénible. Parce que je suis un cœur sur deux pattes, je vous les partage!

Logger au début de chaque journée

Ça peut sembler contre-intuitif de logger avant d’avoir mangé quoi que ce soit. Mais, si vous êtes comme moi, vos repas sont assez prévisibles.

Je mange presque toujours la même chose au déjeuner, je fais mon lunch à tous les soirs pour le lendemain et je prévois mes repas du soir en début de semaine. Pas trop de surprises donc dans mes menus. Chaque matin, en petit-déjeunant, je logge pour toute la journée.

L’idée de logger en début de journée a pas mal de bénéfices :

  • Ça permet de voir si je respecte mon budget quotidien AVANT de casser la banque.
  • Ça me donne une idée du lousse que j’ai dans la journée si jamais la voisine de bureau se pointe avec des TimBits.
  • Ça prend 5 minutes en début de journée et après je n’y pense plus, à part que pour rajuster en cours de route.

Utiliser la mémoire de l’app

Contrairement à mon chum, les journaux alimentaires virtuels ont une mémoire fantastique! C’est bien, parce que l’étape la plus longue quand on logge, c’est de trouver exactement le bon aliment. Patate? Au four? Pilée? Avec pelure? Rouge? Blanche? Arghhhhh.

Par contre, un repas ou un aliment loggé reste en mémoire jusqu’à la fin des temps. Je peux faire des copier-coller de repas entiers ou juste de certains items. Donc, une fois un aliment trouvé dans la banque, en théorie, je n’ai plus jamais besoin de le chercher à nouveau, je peux le retrouver dans mes repas précédents. Ça rend la compilation beaucoup plus simple.

Équilibrer ses repas

Mis à part les moments où je dois économiser un peu de budget pour une activité spéciale (looking at you, 5 à 7 du jeudi!), je m’arrange pour que chaque repas ait à peu près le même nombre de calories. Question de ne pas être affamée à un moment et stuffée à un autre.

Pour y arriver, il a fallu que je regarde réalistement mes habitudes alimentaires et que je fasse ensuite une division simple.

Concrètement, je mange trois repas par jour (déjeuner, dîner et souper) MAIS je prends aussi deux collations. Bref, je mange souvent. Si je ne me nourris pas aux 3 heures, je deviens plus fussy qu’un furet.

En ce moment, mon budget est de 1 500 calories par jour. Pour estimer combien de calories viser par repas, j’ai divisé le tout par 4 (3 repas + deux mini-repas/collations). Donc, idéalement, mes repas tourneraient autour de 375 calories et mes collations autour de 190. Évidemment, le tout est flexible, mais on comprend l’idée.

Ne pas compter les dépenses caloriques

Les journaux alimentaires virtuels offrent la possibilité de comptabiliser les calories dépensées grâce à l’activité physique. Par exemple, si je vais au gym, je peux logger le nombre de minutes/heures consacrées à l’activité et l’intensité déployée et l’application estime le nombre de calories dépensées et les ajoute au budget quotidien.

Je suis contre cette pratique. Ayoye… Méchante prise de position! Mais je m’explique.

Premièrement, les estimés de dépense calorique sont toujours beaucoup trop optimistes. 30 minutes d’elliptique, 500 calories? I don’t think so! Alors si on se fie là-dessus pour augmenter son allocation quotidienne, on risque de torpiller ses efforts de perte de poids.

Deuxièmement, je vois l’activité physique comme une assurance-budget. Comme on a toujours tendance à faire quelques oublis ici et là lorsqu’on logge, et comme on a aussi tendance à sous-estimer les portions et les calories, l’activité physique vient compenser ces pertes de précision et faire que le budget va balancer. Si on re-consomme les calories dépensées, on se tire pas mal dans le pied.

Bref, c’est bien d’être actif pour la beauté de la chose et pour tous les bénéfices que ça apporte, mais pas pour se justifier un détour aux Chocolats Favoris… (Coupable, by the way).

Pas de panique : regarder le portrait global

Malgré ma bonne volonté, ça m’arrive de dépasser mon budget calorique pour la journée. Au tout début, quand je commençais à utiliser un journal alimentaire, ça me faisait capoter. Mais, il faut toujours garder en tête le portrait global. Les applis nous donnent un portrait hebdomadaire de nos efforts. Ça se peut qu’une journée, je dépass mon budget. Mais si ça balance pour la semaine (comme sur l’illustration plus bas), voilà le travail!

Budget jours et semaine

Ajouter ses recettes favorites

Ça peut être fastidieux d’avoir à décortiquer ses repas pour les logger correctement dans l’application.

Exemple : j’ai mangé un pâté chinois. Dur à dire s’il y avait ½ ou ¾ de tasse de patates dans ma portion… Combien de grammes de bœuf? Combien de blé d’inde? Quel casse-tête intenable!

Plutôt que de tout ballparker, je peux créer mes recettes dans l’appli. J’indique la quantité totale pour chaque ingrédient et le nombre de portions que ça donne et l’appli calcule par magie le nombre de calories par portion. C’est vraiment une fonctionnalité merveilleuse!

Évidemment, le tout est aussi gardé en mémoire dans l’application jusqu’à ce qu’on se tanne de manger la même affaire toutes les semaines (voir plus bas ma belle collection de recettes). Et on peut aussi partager nos recettes avec nos amis. Quand je disais «merveilleux»! Reste juste à me trouver des amis…

Recettes personnelles

 Suivre son progrès

Évidemment, comme la plupart des gens les utilisent pour perdre du poids, les journaux alimentaires offrent la possibilité de suivre son progrès en monitorant son poids, graphiques à l’appui.

Mesurer son progrès

Personnellement, c’est une caractéristique de l’appli qui m’a beaucoup motivée.

Pendant ma perte de poids, je me pesais à tous les matins et j’entrais mon poids une fois par semaine dans l’application. C’était motivant pour moi de constater que je me rapprochais de mon objectif.

Et même quand j’ai eu des fluctuations à la hausse (vacances, temps de Fêtes), j’ai encaissé le coup et je l’ai inscrit parce que ça m’aidait à me remettre sur les rails.

La constance et l’honnêteté sont des alliées de la perte de poids. Tout comme le journal alimentaire!

7 réflexions sur “Cher Journal… – Comment utiliser le plein potentiel d’une application pour perdre du poids

  1. Josée T dit :

    C’est fascinant et en même temps ça prends beaucoup de discipline: tu en as beaucoup Mylène. Comme dit Pierre Corneille: « A vaincre sans péril on triomphe sans gloire ». Ça donne le goût de tenter l’exercice….

    J'aime

  2. Dominique Gosselin dit :

    Pour moi, au contraire, je log mon activité physique. Ça me permet de me maintenir et de ne pas trop descendre. Je fais de la marche rapide deux fois par jour sur mon tapis roulant ou dehors et je fais un entraînement musculaire 4 à 5 fois par semaine (que je ne log pas). Lose it a vraiment changer ma vie, je le prends un peu comme un jeu, je log tous les jours, même si je maintiens mon poids depuis quelque temps. Ça m’aide à rester en contrôle.

    J'aime

    • Même chose pour moi : je log tous les jours. Sinon, j’ai l’impression que les mauvaises habitudes reviendraient très vite. C’est une question de bien se connaître finalement et de faire ce qui marche bien pour soi!

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s